Road to Cozumel …

Vous trouverez dans ce billet tout mon périble Mexicain :

  • Vendredi 18 novembre : prépartif, entrainement hivernal
  • Mardi 22 novembre : J-1 avant départ
  • Jeudi 24 novembre : le Voyage
  • Samedi 26 novembre : premier jour sur place
  • Dimanche 27 novembre 2016 : compte rendu la course
  • Lundi 28 novembre  : cérémonie, podium et qualification pour Hawaii 2017
  • Mardi 29 novembre : dernier jour sur l’ile, visite de l’école de sammy

 

 

vendredi 18 Novembre 2016 :

Après la déconvenue de Vichy fin Aout, j’ai pris quelques jours de réfléxion, mais la motivation et la forme étant toujours là, je me suis vite projeté vers une fin de saison tropicale … direction l’ironman du Mexique, à Cozumel, une petite ile au large de Cancun. La destination est bien connue des triathlètes, en plus j’ai un vieux copain des années vélo (1995) qui habite sur place.

Pour m’accompagner dans cette aventure, j’ai demandé à Pierre Massonneau de me préparer un planning d’entrainement sur les 2 mois de la préparation.

C’est un gros changement pour moi, mais je savais bien que mon auto-coaching trouvait ses limites. Mon nouveau coach a très vite identifié mes limites et mes points faibles,  eta apporté des réponses avec  des exercices adaptés.

Par exemple, nous énormément travailler la force sur le vélo (rouler en 53×12 à 40km/h à 70tours/minute, puis faire des combinés sessions de course à pied + PPG (Chaise 45″ + squat …). Pour la natation, rien de révolutionnaire, ce sera le travail de l’hiver prochain avec mes 2 épaules désormais réparées.

et comme disait mon grand-père … à deux on est trois fois plus fort 😉 … je confirme !

L’arrivée de la neige et du froid, m’a contraint à passer encore plus de temps sur le home trainer, et meme certaines sessions de course à pied sur le tapis de course … et quelques séances avec le chauffage dans la salle de bain (acclimatation ….)

 

et le résultat au bout de 4 heures de home trainer  : 4 cuissards, 4 paires de chaussettes, 5 serviettes,  9 bidons, 7 barres énergétiques …) :

img_20161112_143644477_hdr

En attendant, à 10 jours de la course (27 novembre), tous les voyants sont aux verts et l’envie est très présente. L’objectif est d’aller chercher un slot, ce qui passera par un podium (il devrait y avoir 3 ou 4 places dans ma catégorie). Bref, il ne faudra pas chômer.

Départ en avion le Mercredi 23 novembre … la suite bientot.

[+ info] :

  • décalage horaire : – 6heures
  • départ de la course : 13h30 (heure FR) – dimanche 27 novembre
  • fin estimée : 21h30/22h00 (heure FR)
  •  température locale : 25 à 28°C (a priori) … et beaucoup de vent sur 1/3 du parcours
  • parcours natation : une ligne droite de 3,8km avec un peu de courant favorable et des vagues
  • parcours vélo : 3 boucles de 60km (180km)
  • parcours marathon : 3 boucle de 14km (42km)
  • suivi live : http://eu.ironman.com/triathlon/coverage/athlete-tracker.aspx

 

screenshot4131

 

et meme si 2016 n’est pas terminé, tous les autres membres du team ont le regard tourné vers 2017. et de nouveaux partenaires seront là pour nous accompagner :

15032926_654888124685278_6550344738278148761_n

 

mardi 22 novembre 2016 :

  • J-1 avant départ … petit stress qui arrive
  • Vélo démonté et mis dans la valise, ne reste plus qu’à faire le sac et ne rien oublier
  • Programme du mercredi :
    • 5h00 : Gare routière de grenoble pour le bus
    • 7h25 : décollage direction Paris Orly
    • puis changer d’aéroport direction Charles de Gaulle
    • 12h30 décolage direction Cancun
    • 17h30 heure locale arrivée
    • reste à aller au port (une heure en taxi ou navette … faut éviter le bus pour ne pas se faire piquer ses affaires … on va éviter)
    • vers 20h00, attraper un bateau navette (un par heure), pour 30min de traverser
    • trouver le Cyber coffee en face de l’embarcadaire et prévenir mon pote Guillaume que je suis arrivé
    • manger un truc (ok, pas n’importe quoi 😉  )  et …. dormir !!!
    • si le plan se déroule sans encombre, alors, ce sera déjà une belle épreuve de passée

Jeudi 24 novembre 2016 :

Bien arrivé au Mexique, enfin, bien arrivé sur l’ile. Le voyage s’est quasi déroulé sans encombre, j’avais donné RDV à 20h30 dans le bar en face de l’embarcadère à Guillaume, le pote qui m’héberge, et finalement je n’ai eu que 45min de retard. (sur 20h de voyage, c’est pas mal !)

Le voyage : première épreuve !

Tout le début s’est passé comme prévu, voiture/bus/avion. Petite surprise arrivé à Orly, faut que je gère mes valises, jusqu’à Charles de Gaulle en bus. Retrouvaille en chemin de mon pote de team, le parisien Foufou. Puis 9h d’avion jusqu’à Cancun, arrivée 16h50 heure locale.

screenshot4191

Petite pause immigration bagage

Là, ca se corse, 1 heure d’attente (pas loin de 2000pers dans le hall) pour passer immigration, de l’autre côté de la vitre, les bagages qui commencent à arriver … pourvu qu’on me pique pas un sac …. bref, je retrouve de suite la valise vélo, par contre, 40min plus tard, toujours pas de sac.

…bon, je commence à remplir le formulaire de bagage perdu, quand finalement le gars va vérifier derrière, le sac était tombé du convoyeur. ouf !

Ensuite, trouver un taxi, j’ai enfin le ticket pré-payé, quand je retrouve à l’extérieur les 40autres personnes qui ont aussi le ticket … au put… nous ne sommes pas arrivés!

Finalement, en discutant, je fais copain avec des Danois d’origine Argentine, qui me dégotent un taxi pour aller avec eux à Playa Del Carmen 60km plus loin. Je suis enfin dans le taxi vers 19h15 … not too bad 😉

Promenade en mer mouvementée

20h00 , arrivé à Playa Del Carmen, il ne manque plus qu’a traverser les 500m de ruelles pavées avec la valise à roulette (  ;-/   … ça m’ fait un peu de muscu) pour trouver un ferry boat, qui part toutes les 2heures. Inextremis je choppe le bon ferry (le prochain était à 22h00) et m’installe avec un autre triathlète bien à l’avant, tous les mexicanos étaient eux à l’arriere ….

screenshot4186

Au bout de 5min de mer, je comprends … ça souffle, ça secoud dans tous les sens, les vagues aspergent le bateau, les dents de la mer rôdent, tandis les miennes commencent à bien baigner au fond, surtout bien respirer … on se décale au fond du bateau avec les autoctones (eux devaient connaitre la météo, et puis regarder les dauphins tout à l’avant du bateau quand c’est la nuit noir … c’est un peu comme regarder les étoiles en plein jour),  le gamin de l’italien dégueule de partout, la petite mexicaine aussi ! et moi je sers les dents !

et quand il fait beau et jour, c’est sensé à ressembler à ça  (merci google) :

screenshot4194

ouf, 40min plus tard, bien content d’arriver sur la terre ferme !

screenshot4187

Jeudi première journée ventée

après une courte nuit, 22h00 – 5h00, je me fais réveiller par les coqs des voisins. Mon pote, est déjà à l’oeuvre, il fait des patisseries françaises dans son arrière cuisine et sa copine , Paola, les vend en porte à porte … mais bientot, ils ouvriront une boutique.

screenshot4195

Nous allons à l’école conduire Samy, le fils de Paola. C’est la fête de la dinde, Thanks Giving, une fête américaine importée ici. La culture américaine est très présente. Les gamins parlent tous anglais et espagnol, ici, vivent les descendants des mayas, ils essayent de préserver aussi leur culture.

screenshot4192

Puis montage du vélo, et petit tour de l’ile histoire de tester ce fameux vent … bon, je vais être honnête, si ça souffle pareil dimanche, ça va etre un sacré chantier !

Retour à Cozumel, je récupère le dossard et on termine la journée rapidement. Récupérer Samy après l’école, à 14h00, quelques course et on prépare le déjeuner qu’on prend à … 15h30.

screenshot4196

A 16h00 je pars pour une petite sieste qui s’est prolongée jusqu’à 4h00 du matin …  Bref, je crois que je vais rester sur une rythme couché tôt, levé tôt afin de ne pas être trop déphasé dimanche matin (levé 4h00, et départ de la course 7h30).

screenshot4188

screenshot4197

 

Samedi 26 novembre 2016 : 

Ca y est, nous y sommes ! Demain j’aurai le dossard 119, pour le suivi live c’est ici  http://www.ironman.com/triathlon/coverage/athlete-tracker.aspx?race=cozumel&y=2016#axzz4R4XY8OGO

Aih aih aih, caramba ! Y’a plus qu’à faire le holdup et dérouler le plan  😉  … A demain

screenshot4207

Xapata (copyright ©BigDim)

 

Dimanche 27 novembre 2016 :

RACE DAY – podium et slot !

lévé 4h00, petit dej direction le parc à vélo pour finaliser la monture, puis transfert en navette vers le départ de natation.

07:30 départ dans des eaux cristalines et chaudes (en fait c’est la mer des caraïbes) 1h04 plus tard, je sors en 33ième position de ma catégorie.

08:35 c’est parti pour 180km de vélo en 3 tours. Je respecte bien les consignes du coach, pas trop vite, être patient. Je remonte en 5ieme position de la catégorie au bout d’un tour et termine en 4ieme position au bout des 3 tours avalés en 4h52. Personne ne m’a doublé, sauf un italien, parti comme un balle, je l’ai suivi 10km avant de le laisser filer et finalement je le reprends à 20km de la fin ! Après analyse des classements amateurs, on signe quand meme les 22 et 23 temps sur cette partie vélo. (avec 18 pros devant nous) – 270W je crois pour ma part, beaucoup  plus régulier  que d’habitude.

Houston we got a problem

13:27 départ du marathon. Dès le début, je n’y arrive pas, trop dur, trop chaud, les pires idées noires me traversent l’esprit (abandonner, tout arrêter ces XXpp%$1# d’ironman, je suis bon à rien, la peur de décevoir … etc … la classique !) Puis je repense à Jan Frodreno qui a gagné Hawaii en Octobre dernier, qui avouait dans une interview avoir eu l’idée d’abandonné 3 fois, tellement s’était dur ….alors qu’il était en tête du marathon …

Problem solving

Bref, oui, j’ai un probleme, impossible de courir vite, je crêve de chaud, je sens que le moteur est en surchauffe et j’ai des idées noires plein la tete. Mais a tout probleme s’applique des solutions (sinon, y’a pas de probleme).

Donc une prise quelques décisions s’impose : Casquette à l’envers pour protéger la nuque, glaçons sous la casquette, pause en marchant sur le stand de ravitaillement, pensées positives (regarder la mer à gauche, sourire au public, penser aux potes, à la famille, aux collègues, à mes amis supporters levés depuis 4h30 …), et réduire l’allure. Et puis des marathons qui ont mal commencés, j’en ai déjà vécu plus d’un, et c’est même plus facile à gérer que l’inverse (cf Vichy 2016)

Je me fais rapidement doubler par 2 gars de ma catégorie avec qui j’avais ferraillé durant la partie cycliste, je repasse 6ieme, entre autre le fameux italien qui galope aussi à plus de 14kmh, et moi c’est a peine 12. Tant pis, il sont trop forts pour le moment, mais une course s’est long.

Be patient, ton heure viendra

2nd tour à pied (y’a trois tours), je stabilise les écarts, je revois régulièrement ces gars devant moi au demi tour, sans connaitre ma position exacte je sais juste que le premier de la catégorie est parti sur le marathon avec 7min d’avance sur moi, et je sais aussi qu’il n’y a pas énormément  d’amateur entre moi et les pros. Mais au second tour, les gars qui attaquent tout juste le marathon commencent à se méler à nous , alors ça devient presque impossible de savoir où j’en suis. En plus y’a pas de distribution de chouchou de couleur pour identifer le nombre de tour que chaque concurrent a effectué.

Question allure, je continue la stratégie : marcher à quasiment tous les ravitaillements, prendre des glaçons sous la casquette, une verre de coca et un autre de boisson énergétique et m’arroser avec de l’eau, … d’ailleurs j’ai les pieds qui commencent à faire floc floc , je crains le pire question ampoule.

Last chance

Au début du troisième tour, mon ami me rappelle que j’ai pas fait 5000km pour rien, (et j’apprendrais plus tard, que le drapeau Français qu’ils avaient, ca a été cousu mains jusqu’à 1h00 du matin la veille ….)  alors faut que je me ressaisisse … mais j’y compte bien ! je commence à aller mieux, en plus le soleil commence a être bien bas, donc plus d’ombre et moins de chaleur.

Je suis a priori revenu en 5ieme position, puis je double le brésilien qui semble être dans un mauvais état, je pousse mon cri de guerre, je suis en mode « mission commando », comme me l’avait dit mon coach, et là, ce ne sont plus les aptitudes qui comptent, mais l’attitude, faut avoir faim, être un guerrier! Je change la casquette de sens pour me faire des oeillères et être encore plus concentré. Je ne m’arrête plus sur les ravitos, prends tout au vol, verre d’eau envoyé sur le visage + cri de guerre à chaque fois, pensées positive, et hop, je double le fameux italien, mais c’est un mexicain qui arrive de l’arrière et qui me passe à toute allure. Bon, je sais pas où j’en suis, mais de toutes les manières il reste désormais que 7km, faut tout donner. Pensées positives pour dépasser la douleur. Entre les gars qui craquent et ceux qui remontent, le podium a changé au moins 4 ou 5 fois durant toute l’épreuve pédestre. Je sers, les dents, plus que 3, plus que 2, plus que 1km … ça commence à sentir la fin !

Data

pour ceux que ça intéresse :

  • Vélo : 268NP 37,2km/h 4h52 ==> Garmin
  • la sortie buccolique en vidéo  sur relive.cc
  • Marathon : FC129pulses, 4’53/km  3h25 ==> Garmin

Dénouement

Classement final dans la catégorie M35-39 :

  • 1- le mexicain en 9h25 (32 ieme au scratch)
  • 2- le français (moi) : en 9h29 (36 ieme au scratch) (Nat: 1h04 / velo : 4h52 / Course 3h25)
  • 3- le brésilien : en 9h31 (39 ieme au scratch)
  • 4- l’italien : en 9h35 (40 ieme au scratch)
  • 5- un autre mexicain : en 9h40 (44 ieme au scratch)

Le moins qu’on puisse dire, c’est que ça a été serré ! Demain j’irai donc à la cérémonie des podiums et je monterai sur mon premier podium sur Ironman ! Cocorrico

Conclusion

Toujours y croire et rien lacher, si c’est dur pour toi, c’est dur pour les autres et tout le monde peut craquer (faut juste éviter d’être celui-là!)

et je terminerai par un petit clin d’oeil à une série bien connue  :

screenshot4228

 

3 photos de la course :

 

 

Lundi 28 novembre 2016 : 

Cérémonie protocolaire

screenshot4248

Quelques photos de la cérémonie. Je retrouve les 2 français avec qui j’ai fait le vol Paris / Cancun … et nous repartirons tous les 3 avec un morceau de pierre de 5kg dans la valise … Alain 1st en M55, Thierry 1st en M60 et moi 2nd en M35

Sur le podium, Sammy (le fils de mes amis) m’accompagne, trop content le gamin !

D’ailleurs demain , avant de repartir pour la Fance le soir, j’irai dans sa classe faire une petite intervention, histoire de parler de sport, de triathlon, mais aussi de réussite, d’engagement, de bien travailler à l’école, de bien se nourrir, et de l’intérêt de pratiquer une activité physique. Tout un programme !

screenshot4245

15293304_1250745818328854_1152495505_o

screenshot4242

 

 

Mardi 29 novembre 2016 : 

Dernier jour sur l’ile, je suis allé rejoindre Sammy à l’école comme prévu. Et finalement, j’ai fait deux sessions avec deux classes, ils étaient super curieux, sympas, de bons échanges. Anecdotes :

  • Quel âge as tu? 20ans? …. ils sont sympas
  • Plus tard, je voudrais faire la NBA? (je demande de répéter, un MBA ou jouer en NBA … réponse NBA  )
  • Est ce que tu joues à PokemonGo? … comprendre : est ce que tu as une vie normale … et j’en ai profité pour expliquer mon entreprise  créé des substrats pour faire des puces et processeurs pour chasser pendant 3 jours le pokemon sans avoir à recharger la smartphone … ils ont adorés … et attendent les prochains modèles avec impatience !
  • Que manges-tu avant  et après la compétition ? (le gamin était calé et voulait devenir triathlete pro comme Alistair Brownlee!)

C’est la première fois que je me prêtais à ce petit jeu, en anglais qui plus est, et c’était vraiment sympa ! Ca te redonne plein d’énergie positive.

Voyage retour … un peu long … surtout l’attente 1h30 sur le tarmac à Mexico City … qui s’est transformé en correspondance loupée pour Lyon … du coup, un nuit à l’hotel Ibis de Charles de Gaule … je me suis vengé sur la formule buffet à volonté !

screenshot4263

 10 décembre 2016

Petit souvenir de soirée « viva xapata, viva la revolucion » histoire de partager tout ça avec les copains grenoblois.

screenshot4325

 

 

et un dernier petit retour en image :

2 réflexions au sujet de « Road to Cozumel … »

  1. Félicitations xav
    Super perf qui récompense tout l’investissement fait depuis des années et qui clôture une année bien mal engagée.
    Un grand bravo de la part de tout l’ asvel (surtout des vieux qui te connaissent bien et qui t’ont vu débuter sur IM)
    Bon repos et à bientôt

  2. Bravo Xavier super perf, super histoire et super blog!
    J’adore l’explication et la technique pour faire disparaitre et passer outre les idées noires, et comment la machine se relance quand le mental a repris le dessus…
    Vivement Hawai!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *