Archives de catégorie : test produit

Test produit : semelles connectées made in France

Cette semaine, j’ai pu tester un nouveau produit, qui risque bien de révolutionner le monde de la course à pied dans les années à venir. Une semelle connectée dôtée de capteurs qui enregistrent un tas d’informations : puissance, vitesse, force d’impact, cadence etc … … et bien sûr, toutes les données arrivent sur la Garmin ou dans Strava.

Une application permet ensuite d’analyser les données et propose des exercices pour améliorer sa foulée. Pour l’instant c’est encore un prototype qui sera présentée par cette jeune startup française (FeetMe) au CES à Las Vegas en janvier prochain. Fondée par une poignée de jeunes ingénieurs polytechniciens il y a 3 ans, ils ont d’abord développé une semelle à destination du médical (diagnostic, correctif, suivi …) . Désormais c’est un produit grand public, conçu pour les sportifs qu’ils sont en train de mettre au point.

La semelle ressemble à une semelle orthopédique, un peu plus épaisse qu’une semelle de propreté, elle pèse à peine 30 grammes. Le modèle commercial devrait être encore plus léger. Les 25 capteurs sont moulés dans la masse, on ne les sent pas du tout. La partie enregistrement et transmission (ANT+) est placée sous la voute plantaire.

Les semelles se rechargent (bah oui … comme tout les appareils connectés) par induction, il suffit donc de mettre un petit boitier branché sur secteur dans les basquettes pour qu’elles se rechargent. Les batteries tiennent à ce jour 12 heures environ. Mais dans les années à venir, avec les nouveaux matériaux (comme le FD- SOI, un matériau fabriqué par mon entreprise Soitec), on peut penser que l’autonomie ira en augmentant. A titre d’exemple, les nouvelles montres GPS basée sur le FD-SOI tiennent plus de 30 heures avec GPS et Cardio allumé.

Bref, la transformation digitale est en marche y compris du côté du running … ça ne nous empèche pas de continuer à courir pied nu de temps en temps 😉  mais cela laisse présager de nouvelles manières de s’entrainer, de quantifier ses sorties. D’ailleurs, Trimes, qui n’est jamais le dernier de la classe, vient de sortir un article intéressant sur le sujet  : Normalisation de la puissance en course à pied

Ci-dessous, le petit témoignage que j’ai fait pour FeetMe :

J’ai pu faire quelques tours de pistes, a priori, j’ai bonne cadence d’appui, mais je manque un peu de puissance verticale (d’après l’application), et j’ai un léger déséquilibre droite/gauche… à suivre … Je devrais pouvoir continuer à tester le produit après sa sortie commerciale, restez connectés 😉

 

Overview matos 2016

Un retour sur l’équipement 2016

Un petit post pour aborder le sujet équipement (running et vélo). J’ai pas vraiment pu l’éprouver en course, mais j’ai je  viens de faire un gros WE (plus de 12h d’entrainement)  qui permet de se faire une bonne idée.

Running – Hoka one one

Tout d’abord la course à pied. comme l’an passé, Hoka est partenaire du team, avec des nouvelles chaussures 2016. Je tourne pour l’instant sur 2 modèles :

  • la vanquish  2: une bonne chaussures d’entrainement, pas super dynamique, mais robuste et confortable, qui sait quand meme aller chercher les 14km/h, mais son domaine de prédilection c’est le 11, 12km/h, le footing.

ScreenShot2725

  • la tracer : Comme son nom l’indique, celle-ci, elle trace sa route, c’est fait pour courir vite, un drop de 4mm, une semelle autour de 20mm, pas loin de 200g, bref, elles m’accompagneront sur le marathon. Ca envoie !

ScreenShot2724

 

Si vous voulez en savoir plus sur ces chaussures et comment se positionnent les différents modèles les uns par rapport aux autres, je vous conseille cet article : https://runonline.wordpress.com/2016/04/27/hoka-tracer-le-test

 

Argon 18 E119 Tri+ / Profile design 78

Comme disait un copain, c’est pas un vélo, c’est une formule 1. C’est clair que c’est vraiment un bel engin, abouti, avec une belle intégration des freins, des accessoires.

IMG_20160525_200357172

Je dirais qu’il y a autant d’écart entre le E119 et le E118 qu’il y en a entre le E118 et le E112 que j’avais en 2012. Le vélo, est stable en ligne droite, réactif, agréable en descente, prends bien les virages.

Je me souviens encore des frayeurs que j’avais eu avec le E112 et des eastons de 50mm sur le triathlon d’Annecy (descente de col avec virage en épingle, le vélo voulait aller tout droit). Alors, que là,  meme avec du vent, on va la où le regard se pose : en sortie de virage. Je pense que les grosses roues bien larges en boyau de 25 y sont pour beaucoup. L’autre truc super appréciable c’est la qualité du freinage : les freins du E119 avec le système de came, c’est vraiment bien, puissant et facile à régler, et la bande de freinage des roues est bien régulière, aucun accoup (alors que l’an passé, je me faisais bien peur parfois avec des freinages par toujours tres constants)

Pour les régionaux de l’étape : j’ai une des mes portions favorites samedi dernier : Col de lus-la-croix-haute / Vif par la nationale, avec un bon vent de face. Les mains en haut ça n’avancait rien, mais couché sur le cintre ça envoyait du paté ! Et avec une relative séreinité, malgré les rafales. Bon faut quand meme faire gaffe aux voitures et aux chiens, hein tintin !

E119 Montage des accessoires


Ce soir, c’est lundi, et lundi c’est récup. Du coup, j’en ai profité pour monter les boites à bordel qui sont livrées avec le bike.

Le bordel qu’on doit se  trimballer en course  : bombe anti crevaison, un boyau, des clefs, des cartouches de CO2, un maillon de chaine, des barres de céréales, des gels , des bidons et tout et tout.

Avant, la solution c’était de scotcher tout ça sur le vélo, de coller les barres sur le velo – souvenez vous Vichy 2014 😉 avec mon art culinaire.

IMG_8612

Des accessoires intégrés

Cette année, Argon a travaillé avec un équipementier pour sortir 3 accessoires :

  • un bidon aéro qui se fixe entre les barres
  • une boite en plastique souple pour y loger les barres énergétiques
  • une boiteà outil (ou à picnique) qui se fixe derrière la selle (bah, oui, question design, c’est pas le top), mais on s’y fait !), ca permet de coller plein d’autocollant de toutes les courses que tu fais derrière !! un vrai camping car !

Plus sérieusement, je voulais vous parler du montage, car il y a quelques trucs à savoir, surtout lorsqu’on monte ce matos en cours de saison, une fois que les cables ont déjà été enfilé … tu me vois venir ? …

le bidon aéréo

Il est livré avec une paille souple, bleue qui peut se rabattre grâce à un système d’aimant. Bon, à l’usage, je l’avais déjà testé à Hawaii, ça se barre à cause des vibrations. Et en plus, la position de la paille ne me convenait pas. J’ai donc obstrué le trou, et j’ai repercé pour y mettre un paille, rigide, là où j’en avais besoin :

ScreenShot2730

La boite à barre energétique

C’est un peu long à monter, car il faut virer tous les cables (ou sinon, vous pouvez aussi y mettre un bon coup de cuter et emancher les cables.

Le résultat : on peut y mettre 4 barres et demi si on les coupe en deux, ou sinon 2 barres si on n’optimise pas trop et que rien ne dépasse.

13537519_10209451282989962_5045166344306056815_n

La boite arriere

Concernant la Box arrière, afin de la rigidier, je vous conseille de rajouter une petite pièce métalique qui permet de faire comme une encoche , cela évite que la boite ne se déforme, lorsqu’on y range un boyau un peu volumineux par exemple.

Dans cette boite, j’y range, un boyau, un pitstop, un jeu de clef BTR, une cartouche, un maillon rapide, quelques euros. Certains diront que c’est pas hyper esthétique, moi, je vous dis que c’est hyper pratique et aérodynamique. S’il faut mettre tout le matos avec du scotch sous la selle, sur le cadre (quand je vois certains pro qui ont encore le pitstop collé sur le cadre et un gros bidon Rond de 1L sur le cadre  … je me dis qu’ils n’ont pas tout compris).

Elite Turbo Muin smart B+ … mon nouveau compagnon

Nouvelle année, nouveau vélo (pas encore reçu, mais ne serait tarder 🙂 )  et nouvel home trainer.

Apres 8 ans de bons loyaux services, l’Elite Crono Fluid va être remplacé par la Elite Turbo Muin Smart B+.  Les voisins apprécieront ! encore plus silencieux, plus de vribration!

Une petite déception sur le “smart B+” … l’électronique embarquée n’est pas à la hauteur, ou bien c’est que j’ai pas trouvé les réglages, mais les valeurs de puissance ne sont pas cohérentes. Par contre, la fluidité et le quasi silence sont bien là,   quant aux râles et respirations haletante du coureur pas de changement, c’est toujours bien présent !

L’autre point positif c’est la rigidité de l’ensemble. Une fois le vélo fixé par les bases arrières, ça ne bouge plus. Et puis on peut envoyer du très lourd. 53×12, on à l’impression de grimper la bastille avec un 42 ! un vrai mur de à 15 ou 20% qui te fait exploser les cuissaux , impossible de tourner les jambes. Sur le papier, ils indiquent une puissance max de 1300W,  … j’ose meme pas essayer le modele au dessus qui annonce 2500W. … Par contre quand on met tout à gauche, on peut bien mouliner et travailler de l’hyper vélocité à plus de 130rpm.

Si bien, que pour rester au dessus de 80rpm, inutile de passer le gros plateau.

Bref, j’en suis très content, sauf pour le capteur … mais je m’y attendais un peu, de toutes les manières, j’ai tous les paramètres entre la garmin et le Rotor In Power. Et pour le reste il faudra voir sur la durée.
Et au passage, je vous livre une petite séance que je fais régulièrement au début de saison pour retrouver les bons automatisme et le coup de pédale :

durée : 55min  //  Objectif : Technique jambe Droite/Gauche – bien se concentrer sur le retour arrière, sur le passage du point mort haut. Décrocher une jambe et la caller sur l’arrière du HT ou sur un tabouret à côté.

15’ (échauffement progressif : progressif sur la cadence et l’intensité )        +       3 x 10’( 6′ ( = 3 x (1’JbD (I3 80rpm) + 1’JbD (I3 80rpm)) + 3′ 100rpm (en cadence, sans changer le braquet)  + 1′ recup)           +   récup 10’

 

…. complément apres 10 jours d’utilisation … que du bonheur … super simple à installer et à enlever, régulier, silencieux, il faut juste s’adapter aux braquets, et ne plus se comparer avec les braquets sur route, (alors que mon ancien, était très fidele si comparais le cardio pour un braquet donné entre la route et le HT). Bref , super content.

Support et rangement de vélos avec un portique vertical

C’est l’hiver, alors on s’occupe … si vous avez plusieurs vélos à stocker (ça peut arriver), alors cette solution devrait vous plaire. Sur 1m65 de large et 1m d’empattement, j’arrive à stocker 5 vélos (2 VTT, 3 routes) et quelques paires de roues.

J’ai fait plusieurs tentatives, et je pense que cette version est bien optimisée : un vélo tous les 33cm, les guidons ne se cognent pas, car les vélos sont en quinconce, pas trop haut, pour ne pas les porter trop haut. Aucun perçage au mur n’est nécessaire, avec des poutres bien costaud (70x50mm) et des jambes de force bien dimensionnées, ça tient tout seul. Pour assembler les grosses poutres entre elles, j’utilise des tire-fonds de 100mm diam 5 je crois (bref du costaud).

Le dernier étage permet de stocker des paires de roues supplémentaire ou des casques, il faut juste prévoir une petite perche avec un fourche au bout pour décrocher facilement les roues.

Si vous vous lancez dans ce bricolage, renvoyez-moi vos commentaires et vos photos de réalisation, je suis sur qu’on peut faire largement mieux que mon montage :

ScreenShot677

Note :

les planches à H 200-700, 1350-1550  servent surtout à ne pas salir le mur qui est derrière (euh oui, chez nous les vélos dorment dans une chambre, ils ne supportent pas la poussière dans le garage).

Une optimisation possible c’est de fixer des cornières verticales ou des guides en bois pour guider les roues des vélos lorsque vous les faites glisser vers le crochet.

Pour les crochets, je les ai acheté chez bricoman (environ 3 ou 4 euros, un peu plus chez leroy)

 

 

****  COMPLEMENT *******

En cherchant un peu sur le net, je viens de trouver d’autres types de support un peu plus évolués , ils maintienent le vélo vraiment dans l’axe : avec mes crochets, il arrive que le vélo prenne un peu d’angle d’où mon idée de rajouter des rails … bref, faites vos tests, vos prototypes et donnez moi vos feedbacks dans les commentaires.

Aero HC System … optimization

un petit post pour présenter ma customisation pour l’installation du “suppositoire”, le bidon profilé de profile design.

Cette année, j’ai troqué mon bon vieil aérodrink pour le suppo. Plus aéro, et vu que le E118 a déjà une “proue” profilée , l’aérodrink ne servait plus à rien en terme d’aéro.

Apres 6 mois d’utilisation, je dois dire que le Aero HC m’a convaincu.

 

En standard, il existe un adaptateur qui permet de mettre le bidon avec la paille, mais aussi n’importe quel bidon, et il y a un support compteur placé à l’arrière (lequel est un peu fragile, ne pas faire le bourrin, sinon vous allez le casser !).

ScreenShot11050

Vu que je suis pointilleux, j’ai cherché à optimiser tout ça, du coup, j’ai viré les attaches standards pour les remplacer par des chambres à aire noires et une sangle noire (pas de scotch vert, hein mat’ !!) .

Le résultat, une bidon plus bas, entre les barres et les possibilité d’attacher par dessous un kit de réparation.

Pour le compteur, j’ai mis une cartouche de CO2 enrubannée dans une chambre à air (noire), et je l’ai fixé par deux rilsans (noirs aussi!), et je m’en sers de support pour y fixer le garmin.

Donc si un jour (on sait jamais), j’ai passé les 2 cartouches de CO2 (celles qui sont attachée sous la selle), et que j’ai besoin d’une troisième … je pourrais m’en servir, adieu le compteur .. Mais au bout de 3 cartouches  … adieu le chrono !!

 

si vous voulez une revue complète du produit : http://aerogeeks.com/2013/06/04/profile-design-aero-hc-system-first-ride/

Argon E119 – nouveauté 2016

Très probablement la nouvelle monture pour le team l’an prochain.

Un vélo taillé pour la vitesse sans oublier le confort et les contraintes propre à l’ironman :

  • position avancée – tige de selle à 78°
  • montage / démontage facile pour le transport, le changement de roues ..
  • freinage sans compromis : réglage, accessibilité, puissance
  • aérodynamisme et maniabilité
  • hydratation, nutrition, kit réparation : de nombreuses possibilités
  • … et un look ravageur (ça fait pas avancer plus vite, mais ça peut motivé pour s’entrainer !)

Hâte de le voir en vrai à Kona en octobre sur le stand Argon et pouvoir l’essayer.

Tout le reste de la gamme argon 2016 ici : http://www.argon18bike.com/actualites/compagnie/a-venir.html

Garmin 910XT et ceinture cardio-frequencemetre…

Ca fait plus d’un an que ce petit gadget numérique, Garmin 910XT,  me suit dans tous mes entrainements, et je tenais partager mon retour d’expérience.

Tout d’abord, il faut dire qu’ayant eu un Edge 500 (compteur de vélo Garmin) pendant 3 ans, j’étais déjà convaincu par la secte Garmin. Mais me balader avec un gros compteur a la main lors de mes sorties pédesttre, n’était pas des plus pratique et pour nager … c”était clairement pas sa vocation.

Le Garmin 910XT est vraiment la montre du triathlete :

  • il fonctionne en piscine et en lac, compte les longueurs et les coups de bras. Ce n’est d’ailleurs que depuis quelques mois que je porte une attention assidue à ce paramètre : je regarde systématiquement mon nombre de mouvements sur les 200 ou les 400m. Ca donne une bonne idée de l’efficacité et aide à etre encore meilleur … et ça marche 😉
  • Pour la partie cycliste, je le trouvais limité au début car il n’y a que 4 données par écran, … mais on peut programmer 4 types d’écran différents (alors que le Edge 500 affichait jusqu’à 8 paramètres sur le meme écran). Mais finalement, c’est largement suffisant une fois qu’on a déterminé les indicateurs à suivre. (par exemple pour une sortie foncière, je mets en direct : Fréquence Cardiaque, Fréquence de Pélage et Chrono … ça suffit bien !).   Une remarque : je trouve indispensable d’avoir le kit “triathlon” qui permet de déclipser le compteur du bracelet montre pour le reclipser sur le guidon du vélo, c’est simple et tres pratique. Car rouler avec un compteur bloqué sur le poignet n’est pas efficace et détacher sa montre pour l’attacher sur le guidon puis la détacher … c’est quasi impossible surtout en course.

kit triathlon : 

garmin-910xt-quick-release-kit-web

  • Pour la partie pédestre et toutes les autres activités (ski, muscu, ppg ..) il n’y a rien  dire, ça fonctionne très bien. Le vibreur pour indiquer les laps (lorsqu’on programme une séance de fractionné) est aussi bien utile, car parfois je n’entends pas le signal sonore.

L’autre point remarquable, c’est l’autonomie : il y a 20 heures d’autonomie, autant dire qu’une charge par semaine suffit largement pour ne pas avoir de problème. D’ailleurs lorsqu’il ne reste que quelques %, j’enlève la fonction GPS qui consomme beaucoup, tous les autres paramètres marchent encore et ça permet de tenir encore 2 ou 3 heures.

Pour la course à pied, j’ai depuis peu racheté une option, le podomètre. C’est un petit composant qui s’attache sur les lacets de la chaussures, il capte le nombre de coup de pied par minute et calcule ainsi la longueur de vos foulées. C’est tout aussi utile que le capteur de pédalage pour le vélo. J’ai pas encore trop de recul, mais je suis sûr que cela va m’aider à trouver la foulée optimale et surtout la maintenir.

Concernant la connectivité, j’utilise simplement l’interface “Garmin Connect”. Il suffit d’allumer la montre lorsque le PC est allumé, et hop, la montre est détectée et les données sont envoyées sur le Net. Je sais que certains utilisent des logiciels bien plus aboutis pour analyser leur données, mais personnellement, je trouve que le “Garmin Connect” est simple, fonctionne bien, et me permet tres facilement de suivre tous mes entrainements de manière centralisée. On aimerait parfois des graphs de synthèse sur les volumes annuels, mensuels, ou encore sur la gaussienne de répartition par vitesse ou cadence de pédalage sur la durée de la sortie, mais bon … j’y arrive tres bien ainsi. Et surtout comme je fais quasiment tous les entrainements avec le 910XT au poignet, je n’ai pas besoin de tout ressaisir dans une fichier Excel.

L’excel me sert encore pour la planification (macro planif par semaine, et planif détaillée par semaine), et également pour générer des graphs des totaux par semaine.

J’aime aussi la vue “Calendrier” de l’interface qui permet de bien visualiser le travail réalisé (en utilisant le color coding que j’utilise depuis des années : bleu natation, jaune course a pied, vert vélo, violet muscu, marron autre)

Garmin Connect - Calendrier de xavier.philippe (1)

Pour la planification des séances de fractionné, c’est aussi sur Garmin Connect que ça se passe. J’avais déjà écrit un article sur le sujet : http://onlinexav.fr/tri/news/garmin-connect-entrainements/

 

Bref, vous l’avez compris, je suis fan … il y a par contre un point avec lequel je ne suis pas totalement convaincu : la ceinture cardio fréquencemètre.

J’ai eu déjà 3 générations de ceinture :

  • le premier modele en plastique dur : il fonctionnait tres bien meme s’il n’est pas tres agréable. Jusqu’au jour ou est il est tombé en panne sans raison apres 3 ans d’usage.
  • le second modele HRM2, ceinture textile qui fonctionnait bien au début mais qui générait des interférences avec certains T-shirt en fibre synthétique.
  • Du coup, Garmin m’a changé cette dernière par le HRM3, la toute dernière ceinture textile avec une trame anti-statique. Mais elle s’est craquée au bout de 5 mois. Faute à moi car je l’ai laissé séché en plein soleil, et faute à garmin car au niveau des boutons pression, il ont mis de plastique tres fin. J’appelle ça de l’obsolence programmée, je ne vois pas comment cette ceinture puisse traversée les années, trop fragile.  Celle de ma copine commence elle aussi à se craquer au niveau des boutons pression alors qu’elle en prend grand soin.
  • Le pire c’est que pour la remplacer, il faut débourser 40 euros juste pour la ceinture sans l’émetteur (sinon c’est 60!).
  • Récemment j’ai aussi compris qu’il est nécessaire de la rincer à chaque sortie, car les sels générés par la transpiration viennent perturber le signal, c’est ce qui a du se passer sur ma premiere ceinture.
  • Depuis tous ces déboires, j’ai racheté une ceinture de Cardio de chez Décathlon (que je rince à chaque sortie), la ceinture non codée (à 19 euros), j’ai viré l’émetteur d’origine et j’ai remis l’émetteur Garmin et ça fonctionne tres bien. Et si je dois la remplacer ça me coûtera moins cher. D’autre part, la conception de la ceinture Décathlon est plus simple, mais plus robuste. Si vous avez acheté une montre Garmin SANS ceinture Cardio, sachez que le modèle de Décathlon avec la ceinture codée (à 34 euros) est aussi compatible ANT+ et fonctionne parfaitement.

Ah, si encore quelques remarques, ça pourrait enrichir le futur cahier des charges (mais je crois que les équipes Garmin ne m’ont pas attendu pour plancher sur le nouveau modèle qui devrait sortir fin d’année). Alors , on aimerait :

  • une montre plus fine, plus esthétique, qui pourrait se porter tous les jours (le 910XT fait un peu montre de robocop).
  • un fonction “montre” qui donne l’heure sans “pomper toute la batterie” .. 20 heures d’autonomie c’est suffisant lorsqu’on fait du sport, mais pas assez pour lire l’heure !
  • un podomètre intégré dans la montre, il suffit de compter les mouvements de bras (fonction déjà intégrée dans la dernière Garmin 620 forRunner)
  • un signal sonore réglable en volume (… je suis un peu sourd !)
  • une interface “Gamin Connec” améliorée (des graphs pour les synthèse annuelles, les analyses de puissance, des répartitions de vitesse, … y’a qu’à s’inspirer de ce que propose les autres logiciels!)
  • une ceinture cardio plus robuste

Merci pour votre lecture, en espérant avoir pu faire avancer le schmilblick !

Dans un prochain article je vous mettrais un truc qu’on me demande souvent : le paramétrage des écrans en fonction des activités réalisées.

… et si vous voulez tout savoir sur le 910XT, je vous invite à réviser votre anglais et vous plonger dans l’article de référence sur le sujet : http://www.dcrainmaker.com/2011/10/garmin-forerunner-910xt-in-depth-review.html

Garmin connect – entrainements

Voici quelques idées d’entrainements pour le Home trainer :

– une fois paramétré dans Garmin connect, on peut transférer le plan sur sa montre, et il n’y a plus qu’à suivre !

j’ai fait des screenshots dans ce fichier, si ça peut vous aider :  Garmin_training.xls

Enjoy!

xavier

PS : j’ai cherché, mais c’est pas (encore??) possible de partager les entrainements avec des copains sur Garmin connect, donc vous devez refaire. Conseil : faire le premier, le plus compliqué, puis utiliser la fonction Duplicate pour créer les autres. Et donner des noms court afin de retrouver facilement des entrainements sur votre montre.

new bike

En attendant le marathon, j’en profite pour passer une soirée avec mon vieux entraineur-mécano-poto Jean-Pierre pour finir le montage de l’Argon.

Et voila le résultat. Ca valait le coup d’attendre (ça traine depuis 6 mois l’affaire, entre le moment où je l’achete, le moment où je vais le chercher sur lyon, le moment où je constate que le cadre est fissuré, le moment où Argon m’envoie un nouveau cadre, le moment où je foire le filetage du pédalier et le moment où je coupe le tube de direction ….)

Bref, vivement un peu de temps et de soleil pour allez se faire plaisir, les triathlon arrivent bientôt.

et pour mémoire, histoire qu’il ne soit pas jaloux :

Position aéro pour triathlon

Depuis que j’ai reçu mon cintre de triathlon, j’ai essayé un peu d’optimiser ma position et surtout de comprendre ce qui joue sur les réglages.

En particulier, on parle souvent du recup de selle en triathlon et d’abaisser sa potence … pourquoi?

J’ai trouvé un article très intéressant sur le sujet avec surtout un schéma qui m’a fait tout comprendre : grosso modo, pour une puissance optimale, l’angle au niveau du bassin entre le fémur et la colonne doit être de 90°. Or pour être aérodynamique, il faut avoir le dos plat, donc cela nous oblige à pivoter vers l’avant selon un axe défini par le pédalier, ce qui oblige à avancer la selle et à baisser la potence.

Pour plus d’infos, lire l’article suivant : article en version PDF (source : http://triathlonperformance.onlinetri.com/index.php?page_id=3528)

 

screenshot020