Nice 2018 – acte II

Pour l’Acte 1, en juin, nous étions 5 de l’équipe à prendre part à l’ironman de Nice, cela s’était soldé par des qualifs pour l’ironman 2018 à Hawaii et un Jo-lee finish ! Comme un gout de revienzy.

70.3 Nice 2018 – Half Ironman (2,1 –  91,5 – 21)

Pour l’Acte 2, en septembre, nous étions 5 de l’équipe (dont 3 déjà en juin : xav, Ed, JC), alignés sur l’ half ironman de Nice. Une première pour cette épreuve qui sera le support des championnats du monde 2019 de half Ironman. « Test event » comme ils disent. Avec comme objectif la qualif pour ces mondiaux qui auront lieu en septembre 2019 à Nice.

2 semaines tout juste après l’Afrique du Sud, et avec 2 semaines pas forcément très intenses côté entrainement, (juste un gros WE) je n’avais pas de grosses ambitions, mais je me disais que sur un malentendu je pouvais conclure.

Voici le calendrier du dernier mois :

 

Nous sommes partis au levé du jour, dans une mer légèrement mouvementée, pas de difficulté particulière, si ce n’est le soleil dans la vue qui empêchait de voir les bouées, et la distance, 2100m de distance, soit presque 4min de plus au chrono par rapport à d’habitude.

Le parcours vélo est proche de celui de l’ironman, même début, même descente depuis le col de Vence, mais entre temps il y avait un petit raccourci par les montagnes … bref, la surprise de ce parcours c’est une belle rampe au 15ieme, suivi d’une succession de petites montées descentes, très ludiques. Ensuite, lorsqu’on arrive à Vence, on attaque le col, assez régulier, 6, 8% des supers paysages. Avec le 39×25 ça passait crème pour ma part.

Au début du parcours Fred Lureau me rattrape et semble monter très fort, il m’avouera être à plus de 350NP sur le début (bref, il a fait son Xav!!) … moi j’ai géré, si bien géré, que Jalabert, qui était juste derrière moi, ne m’a pas repris une seconde jusqu’au sommet du col.

Arrive la descente, et là, je vois passer une fusée, un vélo Look avec écrit « Laurent » sur le dossard, allez, bingo, j’emboîte le pas, je serre les fesses, je relance, je balance, extérieur, intérieur, extérieur, on dirait que le gars (Laurent Jalabert donc), il a fait ça toute sa vie. Tous les virages sur les prolongateurs, fluide efficace, relances puissantes, quelques légers freinages sur les virages en épingle, mais c’est tout. Il m’a donné une belle leçon. Je finis par me laisser distancer, heureusement, qu’arrive un faux plat montant, je rattrape rapidement mon poisson pilote. J’en profite pour le remercier pour le cours perso, il me reconnait, ça le fait sourire, je l’avais déjà croisé la veille à une séance d’autographe.

Et hop, c’est reparti pour encore 10km de descente et virages, je tente de ne pas craquer, ne pas le laisser filer, et de ne pas me mettre dans le fossé non plus. Au final, je lui concède 1min au total sur le parcours vélo, on fera la belle en 2019 😉, mais j’ai peu d’espoir, on voit vraiment que les descentes techniques, c’est son terrain de jeu. Je n’ose pas imaginer ce que ça doit être un pro qui « prend des risques », type Nibali !!

 

Arrive la dernière partie, la course à pied. Je pars sereinement sur 14,5 km/h, le cardio est déjà haut (149), et progressivement, il ne cesse de monter, pourtant je tente de faire baisser l’allure, mais au bout de 5km, j’atteins les 157 pulses et je suis à 4’20 au km … bref, la chaleur, la fatigue, le manque d’entrainement, la descente à vélo, se font sentir. Je baisse le régime, je m’arrête en marchant à chaque ravito pour mieux relancer ensuite. Entre le départ et le 15ieme km, je suis passé de la 4ieme à la 10ieme place dans ma catégorie. Au 15ieme, un copain me dit que je ne suis plus dans le top10 et que je ferais mieux de ralentir pour me préserver pour Hawaii. Mais il est fou! ,merci ! il n’en fallait pas tant, il a su trouver les mots pour me piquer au vif et relancer de plus belle.

Il reste alors 5km, je lance toute mon énergie dans la bataille, à coup de ALLEZ XAV, et de CHOPPE ! (n’allez pas me demander pourquoi), je m’auto-encourage et relance la machine. A ce moment, je recours à 14kmh, j’ai mal de partout, mais mon cerveau a du réussir libérer quelques hormones nécessaires à maintenir cette allure. C’est pas tout le temps que j’arrive à me mettre dans cet état, mais quand ça fonctionne, ça permet de bien repartir.

Je récupère à 3km de la fin, Antoine, un jeune du Team en déroute, il marche, je le motive, il repart avec moi, il me motive, je lui dis que j’ai besoin de lui, qu’on va aller au bout ensemble, et ça relance, encore, on arrive vers des zones avec plus de supporter, ça sent la finish ligne, 1500m, 1000m, 400m (un tour de stade!), on serre les dents, et la délivrance arrive, j’évite de sauter cette fois-ci, mais je termine allongé, défoncé, fier d’avoir pu aller au bout.

 

Sur GUTAI, on voit bien l’étendu des dégâts, les creux vers, ce sont les pauses ravito, le rouge en continu à la fin, c’est le baroud d’honneur BANZAI !! et la belle courbe rouge qui monte au début, c’est le cardio « jusqu’ici tout va bien, jusqu’ici tout va bien, jusqu’ici …et BOUM »

J’apprendrai plus tard que ce dernier baroud d’honneur aura été salutaire, et que j’ai réussi à contenir mes poursuivants et rester sur cette 10ieme place, synonyme de qualification pour les mondiaux 2019 … il y avait 10 places dans ma catégorie. Objectif atteint ! Je n’en demandais pas plus.

 

Et qui je retrouve pour officialiser l’inscription? Miss Sourire 😉

Les Tontons flingueurs qui viennent de braquer la banque. JC 9ieme, moi 10ieme et Yann, un ancien du Team, prend le dernier slot avec sa 11ieme place.

 

Quelques chiffres :

Natation : 2100m  36min

Vélo : 91,5km 2h34 1200D+ 256AVG 270NP  151bpm moy 163max 74kg

garmin : https://connect.garmin.com/modern/activity/3022605745 

Course à pied : 21km, 1h38  4’40/km   149bpm moy 159max

garmin : https://connect.garmin.com/modern/activity/3022605784

 

Temps final 4h57 – 90ieme sur 2400 – 10ieme M40 sur 400 environ

pour comparaison, le vainqueur, un PRO américain met 4h09 (26 -2h21- 1h17) … le 2h21 est juste énorme !

 

et puis le GUTAI Intensity sur la section Bike … un peu dans le rouge, pourtant, je vous assure que j’ai essayé de gérer. 280W avg depuis le départ jusqu’au sommet du col. mais 154pulses et 28kmh … bref, toujours trop haut.

 

 

… alors, à quand l’acte III ?? ….

…. PS : ça c’est la question cachée pour voir ceux qui suivent  😉

 

Quelques images de la course

3 réflexions au sujet de « Nice 2018 – acte II »

  1. Bravo Xav !!! Fier de tes performances… Et un plaisir à lire tes CR… pas là même prose au boulot

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *