Marathon de Paris 2022

Saison 2022. Episode 1 : Marathon de Paris
*** genèse ***
Après 2 ans de creux sportif, l’envie de revenir aux affaires. Une discussion autour d’un verre, ce pote Nico qui te propose un plan dossard. Bim, plus d excuses, te voila en route pour un 5ieme marathon sec. Et ca fera une bonne base pour les ironmans à venir.
Vu la petite prepa et quelques bobos à gérer, je sais qu’il faudra être humble face à la distance reine. Le Sub3 annoncé paraît atteignable mais sans la moindre marge d’erreur.
*** premier semi ***
Petit déjeuner à 6h00, chauffeur perso, merci Johan, j arrive 1h avant le départ. Ça démarre bien.
Conditions idéales, temps sec et 2degrés au matin, ça part vite et relâché dans le groupe 3H, je trouve rapidement mon rythme de croisière.
Toujours un plaisir de courir dans les rues de la capitale vidées de ses voitures, on laisse défiler les kilomètres et les monuments : champs élysée, concorde, rue de Rivoli, Chateau de Vincennes, tous les ponts parisiens, la dame de fer … l occasion de croiser chemin faisant quelques vieilles connaissances, encouragé par Kevin , Bénédicte, Delphine, Pierreet Sabine ma cousine.
Delph me dit que de l autre côté du tracker ça s excite sur les réseaux, merci les copains des mines, du guc, du tri, du boulot, de la team … , toujours les mêmes, ça fait chaud au cœur.
Allez, pas de connerie, on gère, on ne s’enflamme pas.
*** second semi ***
Arrivé au semi en 1h26, ça commence à tirer sérieusement sur les ishios. Progressivement, une jambe puis l autre, puis les mollets, tout se tend.
A chaque kilomètre qui passe, tel un cliquet sur des cordages, les muscles se raidissent de plus en plus.
Tout en gardant l’allure, je bois, j’avale un gel à chaque ravito et je surveille le cardio. J’ai toujours 6/7 pulses « de réserve ». Je suis bien de ce côté là. Mais je vois bien que la limite est musculaire, il faut composer avec.
« Qui veut aller loin… » donc je ménage mes guibolles. Je tente de réduire l’amplitude et tenir la cadence. La tête est forte. Je m’accroche aux groupes qui me doublent mais les cuissots hurlent. Je suis à la limite de la crampe. J ai déjà vu le film, ça coûte vite 10 ou 20min si ça pète.
Les 14kmh se transforment en 13.5 puis 13 puis 12, et ça y est : un virage, puis un autre, la clameur populaire est là, un cri plus fort attire mon regard regard. Delphine est la avec Sabine.
Allez! encore 200m, arrêt de la Garmin 2h59’02 sous l’arche d’arrivée, contrat rempli, ça tire un peu de partout, voire beaucoup, mais la satisfaction de la mission remplie efface vite la fatigue.
*** after race ***
L’heure est à retrouver les compagnons d’échappée, les copains du team Guillaume et Isa, debriefer, refaire la course et profiter du super ravito d’arrivée Schneider.
Puis, comme sur les ironmans, direction les grilles de sortie pour retrouver Delphine , Johan. Et retour à la maison. Toujours un peu frustrant de ne pas pouvoir plus profiter, (1h quand même 😉 ) ni de pouvoir faire partager ces moments hors espace temps, presque d’intimité après la ligne.
Ça restera une journée intense, à vivre, avec comme d’hab, un mélange de plus jamais et de reviens-y 😉 … mais cette fois, la balance penche clairement sur la seconde option ! Tout va bien, en route vers le prochain épisode.
*** remerciements ***
Johan pour l’hébergement, gîte, couvert, voiturier 😍
Nicolas pour le dossard VIP Schneider Electric Marathon de Paris 👌
Delphine pour les encouragements du jour et soutien au quotidien🥰
La famille pour le super repas partagé d’avant course. Bravo au cousin Marc, neo-marathonien sub4 validé.💪
La team running@soitec pour les entraînements collectifs🏃🏃‍♀️🏃🏃‍♀️
Les partenaires du team argon18 pour le matos, en particulier Compressport , @punchpower SKECHERS
Tous ceux qui m’ont suivi sur la course 🙏
Et mention spéciale à TOI qui a lu ce long CR jusqu’au bout 😉!!!! (2 heures de retard sur le TGV de retour, il fallait bien s’occuper … alors merci la SNCF pour nous avoir offert cette pause indépendante de votre volonté)


Pour les amateurs de chiffres :
8 semaines de prepa, 4 sortie/sem en moyenne :
Janvier : 76km
Février : 210km dont 1 semaine à 75km
Mars : 205km dont 2 semaines à 75km (avec sortie longue 27km)
Allure cible travaillée : 4’08
Le marathon :
0-10 km all4’02 FC140 rpm176
10-20 km all4’06 FC145 rpm175
20-30 km all4’08 FC145 rpm174
30-42km all4’31 FC146 rpm172


Total : 42,52km all4’13 FC145 rpm174
2h59’03 1463/50000 participants

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *