Hawaii 2015 – les news

Retour en France

Un voyage retour un peu long, un peu plus de 36heures portes à portes, dont 11h d’arret à Los Angeles, 1 heure de retard sur le dernier vol qui nous fait louper la navette, et un bagage non arrivé, il sera livré lundi.

Bref, on reste dans le domaine des sports d’endurance avec ce voyage retour. Ca se mérite!

Bye bye kona (dernier coucher de soleil)

20151016_055922

Derniers jours sur Big Island

Pour terminer ce périble, nous avons visité ce que nous n’avions pas vu il y a deux ans :

  • le parc national des volcans : difficile à décrire, les photos ne rendent pas, on réalise à quel point nous ne sommes rien face au temps, face à la terre, l’immensité des étendues de laves séchées, la fumée du volcan encore actif, les falaises noires qui se jettent dans l’océan, grandiose !
  • les vallées au nord de l’iles : des vallées sauvages et préservées, accessible à pied ou en 4×4, des pentes à +30% pour y descendre, des cascades se jettant dans la jungle, le tout s’ouvrant sur des plages de sable noir brassées par les vagues et le vent
  • un couché de soleil à 4200m d’altitude, au sommet du Mona Kea

 

12 octobre J+2

Déjà deux jours de passés, pas tres productif : réparer les bobos, démonter le vélo, déposer un premier copain à l’aéroport.

Ce matin, un premier vrai break, rencontre avec les dauphins dans la baie de capitain cook :

unique, super, émouvant, piquant (ça c’est pour mes pieds et les ongles de julien), flipant (ça c’est pour les dauphins lorsqu’ils passent le double flip vrillé !) …. bref, génial !

 

DCIM100GOPRO

Demain, volcan, montagne … ça va changer

 

10 octobre – une journée en enfer

Nous sommes le dimanche 11, 6h00 du mat, petit CR rapide pour vous donnez quelques nouvelles.

11ième Ironman, 2ieme Hawaii, et pourtant surement le plus dur. Je dis toujours qu’un ironman c’est film qu’on déroule, qu’on a préparé, révisé, mais qu’il y aura toujours des aléas, des moments difficile et qu’il faudra les gérer.

Une natation correcte, en 1h12 me plaçant à 600ieme place (contre 1h09 et 1000ieme en 2013), la mer était agitée.

Sur le vélo, je pars un peu fort, puis avale au 20ieme une compote salée gout BBQ histoire de changer du sucré, tres grosse erreur. Jusqu’au 90ieme, tout ce que j’essaierai d’absorber ressortira aussi sec (plutot humide :-/), je vous passe les détails. J’essaie de trouver des solutions en prenant du coca, mais je vois bien que c’est pas comme d’hab, les watts sont trop bas, le cardio aussi. Je remonte quand meme pas mal de monde, sans baisse de régime. Je reprends Franck à 2km de l’arrivée.

Hawaii xavier 2015 (2)

On fait la transition ensemble, il m’a l’air bien mal en point, lui n’a pas pu s’alimenter depuis le 130ieme, la chaleur nous a bien tués.

151007-091542-181-1DX

Dans le parc à vélo la chaleur est ettoufante, et je me brule les pieds en marchant sur le bitume.

Je me tartine les pieds, mets les chaussettes, chaussure, casquette et c’est parti.

Je remonte du monde doucement, mais mes pieds me font mal, la chaleur est  toujours ettoufante, je m’arrose la tete, passe sous des tuyaux d’arrosage et ça commence à faire floc floc dans les chaussures.

Je m’arrete une première fois pour essorer les chaussettes. Puis pose toilette, repose, bref, ça commence a coincer. J’arrive dans palani road, au 15ieme, en sorti de Kona. Je vois arriver la voiture avec les warnings et le Chrono officiel, derrière un grand bonhomme de 1m94 déroule une foulée impressionnante, le futur vainqueur, Jan Frodeno. Je m’arrete pour le regarder et l’applaudir.

ScreenShot389

On arrive sur la partie rigolotte : plus un brin d’ombre, plein soleil, sur l’autoroute, et de belles lignes droites. Mes pieds me font de plus en plus mal, ça brule. Le floc-floc s’est transformé en cloque-cloque!

Hawaii xavier 2015 (1)

Au 25ieme je jette l’éponge la douleur est trop grande. Il faut vraiment que je trouve une solution, hors de question d’abandonner. Marcher? ça va être long, abandonner sur « blessure » ? C’est quoi cette idée à la con, les bidasses marchent des heures les pieds écorcher dans des rangos humide. Sur le prochain ravito, il y a une tente médical, je leur emprunte un pot de vaseline, je tartine mes pauvres pieds frippés, remplis d’ampoule en espérant que ça soulage.

Je croise benjamin pernet, qui me conseille d’alterner marche/course et que la douleur peut passer.Après 20m de marche, je pousse mon cris de guerre et repart pour les 20km de course restante. Je ne sais pas comment fonctionne les connections nerveuses, mais a priori j’ai plus ou moins réussi à déconnecter les neurones.

Hawaii xavier 2015 (3)

Je pense à tout ceux qui sont derrière leur PC (entre autres mes parents), à Delphine qui doit se demander ce que je fais, aux potes du team qui ont tous eu des galères, et je relance. Ca court à 13km/h et je reprends tout ceux que j’avais laissé filer lorsque je soignais mes pieds. Je continue à prendre à chaque ravito coca, gatorade, des fois ça reste dans l’estomac, des fois pas, c’est pas grave, il faut relancer sans cesse. J’applique ce que je prèche : petite foulée, cadence des bras, dynamisme, rester gainé et concentré, ça sent l’arrivée.

On me dit que je peux passer sous les 10h00, il reste 2km, je ne regarde pas la montre, aucune idée si c’est pour 9h50 ou 9h59 que je cours. Mais je déroule et m’accroche aux 2 allemands j’ai en point de mire.

ScreenShot385

Dernière ligne droite de 800m, ça pique, ça brule, plein d’émotions me passent dans la tete, dans le corps. Je passe cette ligne d’arrivée, et j’explose en sanglot. Le corps s’exprime, le bénévole qui s’occupe de moi, me met une serviette sur les épaules, il s’inquiete de mon état, j’essaie de lui expliquer que si je pleure, c’est juste une mélange d’émotion, de joie, de douleur, de bonheur, de peine, de frustration de ne pas avoir les gens que j’aime autour de moi une fois cette ligne d’arrivée passée, bref, c’est le bordel dans ma tete, dans mon corps. C’est pour vivre ces émotions qu’on fait du sport aussi. J’ai tout donné, j’ai géré comme j’ai pu la chaleur, le vent, les ampoules, l’alimentation …

Au final je boucle la course en 9h51 (natation 1h12, vélo 4h54, course 3h35)

239ieme au général (sur 2300),  51ieme de ma catégorie (sur 350), 14ieme Français (sur 99) et 1er de mon village  😉

ScreenShot388

Encore merci à tout ceux qui m’ont soutenu, encouragé, à ma chérie, à ceux qui n’ont pas dormi de l’autre côté du globe (en particulier, mes parents, les potes des mines), à Soitec, mon employeur,  aux potes du team, aux potes de club, à vous tous.

 

Ce matin, les plantes des pieds me brulent encore, mais le reste du corps va bien, la tete aussi. La satisfaction d’avoir tenu jusqu’au bout, j’ai pas amélioré mes chronos comparé à 2013, je termine quasi à la meme place (228ieme en 2013),  mais vu les conditions, et la préparation, je suis très content!

Maintenant on va relâcher, se reposer quelques jours, profiter de l’ile,  des plages, et retour en France pour remettre les pulls et « reprendre une activité normale » comme dirait PPDA.

ScreenShot390

 

D’autres photos prochainement, pour les analyses de watts, je sais qu’il y en a qui les attendent, faudra être patient, j’ai pas la clef Garmin ici.

 

Bon, et certains au boulot m’avait demandé à quoi servaient les tongues lorsqu’on fait du triathlon, la réponse en image (vous remarquerez mon dévouement pour la Team, en rouge et noir!)

DSCN3521[1]

 

 

10 octobre – H-2

ça y est, sur le départ, bonne nuit de sommeil, petit dej : fait. La boule au ventre, le coup de canon qui approche.

Des dizaines de message sur sms, facebook, blog, je crois qu’on va etre suivi !  « Ne rien lacher, aller jusqu’au bout » comme me disait Oliv, et « prendre du plaisir », c’est la plus belle course du circuit, donc go go go !!

pour le live, les instructions sont en dessous.

 

Allez, c’est pas, tout, il est 4h45, il va falloir y aller, va y’avoir du sport !!!

 

9 octobre H-12h

Ca y est, nous y sommes, dernière nuit de sommeil et nous y serons.

Le vélo a été déposé au parc à vélo, les gourdes de nutrition préparées, les supporters font chauffer les cornes de brume.

Si vous voulez jouer au jeu des pronostiques c’est ici

PRONOSTIQUES

Vous pouvez mettre d’autres copains dans la liste des athletes.

Je calculerai les écarts en minutes par displine et au total. Par exemple prono  1h00, 5h00, 3h00 total 9h05  / réalisé : 59min 4h50 3h20 total 09h25 ==> 1+10+20 + 20 = 51min d’écart

Dépot des pronostiques : jusqu’à 19h30 heure française

A gagner : un T-shirt Hawaien à celui qui met le meilleur pronostique.

 

Encore merci à tous ceux qui suivent nos aventures, merci pour les messages et bonne journée, nous c’est une courte nuit qui va démarrer.

 

 

Live Tracking

Vous êtes nombreux à me demander comment suivre la course :  Samedi soir 10 oct, départ 18h55 (heure Française – soit 6h55 dans le pacifique) sur le site  http://www.ironman.com

Il y a un lien « live coverage », vous retrouverez tout le monde, et surement quelques vidéos . Ci apres les gars de la team et quelques autres copains et leur numéro de dossard

  • Antoine PERCHE – dossard : 2003
  • Emmanuel GUIBILATO – colloque hawaii 2015
  • Franck MARTIN – Team Argon 18
  • Guillaume BENOIT – colloque hawaii 2015
  • Mathieu PERGET- Team Argon 18  – dossard : 2004
  • Paul CHARTRON – Team Argon 18
  • Thierry FOULOUNOUX – Team Argon 18
  • Xavier PHILIPPE- Team Argon 18 – dossard : 1695
  • Yannick Henry- Team Argon 18
  • sans oublier Julien PION – Team Argon 18 !!!

Il y aura des news sur la page Facebook du team, ou encore sur la page privé d’Echirolles Triathlon, et aussi chez les lyonnais : ASVEL. Bref, la nuit sera longue. (12h00 de décallage horaire)

 

8 octobre – J-2

le compte a rebour s’accélère …

6:00 – le matin au réveil

DSCN3447

Ce matin, petite séance de natation avec nos combinaisons Roka (nouveau partenaire du team), bonne sensations, ça glisse bien.

Cet après midi, derniers préparatifs, repos …

Ce soir, buffet d’ouverture de l’ironman, et demain, dépose des vélos au parc, ça commence à sentir la poudre à canon (celui du départ).

Allez, pour changer des photos de vélos, voici quelques photos de voitures  US

 

7 octobre – J-3 … ça approche

Encore une petite nuit de 5h, le décallage horaire a encore quelques effets. Du coup, footing matinal à l’aube pour profiter de la fraicheur, petit dej avec les colloques.

Ensuite, à 7h00 nous avions RDV pour faire une séance photo pour notre partenaire Argon 18. J’ai eu la chance de pouvoir rouler sur le tout nouveau modèle, Argon E119, vraiment un super bike. Rapide, léger, maniable et à la fois stable une fois la machine lancée. Tellement bien, que ce sera ma monture pour Samedi, trop content. Merci Argon 18.

Durant cette matinée, j’ai pu découvrir l’envers du décor « comment faire des clichés comme celui-ci » :

ScreenShot379

 

sur une autoroute ( la mythique Queen K) qui ressemble plutot à ça  :

ScreenShot380

En fait, c’est pas compliqué : il faut :

  • des triathlète motivés (nous :o)  ) ,
  • être patient,
  • viser la bonne fenetre de tir (entre deux passages de voitures ou camion)
  • être prudent
  • passer, puis repasser, puis re-re-passer
  • et surtout avoir un super photographe, comme ça :

ScreenShot381

Et le résultat :

12112447_10156137620220387_7767848850078571422_n

Et accessoirement, cela m’a permis de placer un petite séance de déblocage en roulant à 60km/h derrière la voiture (il m’a dit « envoie un peu, qu’on voit que ça va vite »  fallait pas m’en demander plus pour me faire plaisir … hehehe!)

 

En fin de matinée, retrait des dossards : ça y est, j’ai le petit bracelet orange « Kona Athlete 2015 », le bonnet de bain N° 1695, la puce (pour le live tracking),  les sacs de transitions , et le dossard.  On commence à sentir doucement le départ arriver.

Après midi sieste, puis course (pate, riz, banane, céréales …  il devenait urgent de refaire le plein !).

Et pour terminer la journée, un super coucher de soleil dont on ne lasse pas :

DSCN3463

DSCN3458

 

 

6 octobre – long day today

Pas mal de sollicitations aujourd’hui, mais c’est aussi le premier jour pour le retrait des dossards, l’ouverture du village expo etc …

7h45 – petit tour en mer pour maintenir le contact avec l’eau

8h45 – shooting avec Trimax hebdo, le magazine français de triathlon en ligne.

les 7 argonautes

IMG_4894-600x400

Puis entrainement vélo, mes premiers tours de roues sur big Island, tout va bien (velo et bonhomme !). Une petite pointe sur l’autoroute (la queen K) à 60km/h (vent dans le dos 😉  ) histoire de vérifier que rien de se décroche du cadre (pompe, bidons …)

On a enchainé avec le défilé par nation dans les rues kona un tour au village exposition, pour terminer par une soirée chez notre partenaire Argon 18.

la team Argon 18 au défilé des nations
Crédit photo : Thierry Sourbier

ScreenShot382

Retour à la maison à 21h00, bien content que ça se termine, car dans 4 jours il faudra etre frai et reposé !

DSCN3405 DSCN3417 DSCN3439

 

Réflexion du jour

Ce qu’on vit ici reste unique, et se résume en 3 mots, 3 P :

Passion, Partage, Plaisir

La passion : nous sommes tous passionnés, passionnés de sport, de recherche de la performance, de vitesse, animés par une énergie qui nous permet d’aller au bout de nos rêves.

Le partage : En ce moment, nous partageons avec les gars du team l’appart, les repas, le mini van … c’est une super expérience enrichissante, pleine d’échange entre passionnés (on y revient!). C’est le partage que j’essaye de maintenir avec mes amis ma famille, mes collègues, avec les réseaux sociaux, l’internet, car 12h00 et 20 000km c’est loin !

Le plaisir :  le plaisir de vivre cet événement, de pouvoir faire des choses qu’on aime, le plaisir d’être dans un cadre fantastique.

Et j’espère, nous espérons tous, pouvoir rajouter un 4ieme P samedi, celui de la Performance pour compléter l’équation :

Passion + Partage + Plaisir = Performance, à moins que ce ne soit Passion + Performance + Partage = Plaisir, je ne sais pas, je vous laisse y réfléchir !

 

 

5 octobre – my bike bag is back

Une journée qui démarre comme les autres : natation au Pier avec les colloques. RAS, les sensations sont meilleures, encore quelques jours et je serai au top 😉

Puis repos, passage à Turtle Beach pour vérifier que la plage porte bien son nom – checked! Et une séance de course à pied le soir.

Entre temps, vous avez loupé la montée progressive du stress, les 5 ou 6 coups de téléphone entre American Airline qui répond jamais, British Airways et le standard de l’aéroport. Heureux dénouement ce soir : ils ont retrouvé mon vélo, tout va bien, ce soir séance de montage mécanique, demain il n’y a plus qu’à rouler !

Le programme de demain est bien chargé, on va faire les people avec le team, 2 séances photo, défilé des nations et soirée chez Argon pour finir.

L’annecdote du jour : Julien (notre militaire), qui ferme les baies vitrées de la terrasse, et on entend ‘clac’. Heureusement, 1/ la porte d’entrée était restée ouverte, 2/ les stages commando, Julien, il connait, et les 3 étages par l’extérieur ne lui ont par fait peur !

Julien, Mathieu, Xavier au Pier

ScreenShot375

4 octobre – premier jour

Ce matin, levé à 6h00, peu après, en 10 minutes, le jour apparait subitement dévoilant les horizons, la mer, quelques palmiers, et mêmes des colloques sympatiques font leur apparition sur la terrasse. Nous sommes finalement 6, 4 du team (Julien, Mathieu, Franck et moi) et 2 autres triathlètes sympatiques (Guillaume, Manu), avec mes 38 ans, c’est moi le doyen! (bon la moyenne d’âge doit tourner à 35, ça va).

Pour démarrer la journée, départ à 7h30 direction le Pier : the spot : départ de l’ironman, zone d’entrainement natation balisée, avec des casiers en libre acces (à la bonne franquette), des douches, des boissons énergétiques et on y retrouve rapidement quelques connaissances.

Côté sportif, presque 3000m en presque une heure dans une mer agitée, des creux d’un bon mètre, un fond coralien et des poissons d’aquarium qu’on ne se lasse pas de regarder. J’espère que Dimanche ce sera plus calme car c’est vraiment pas facile d’avancer droit dans ces conditions.

Au départ du Pier avec Julien et Yannick
Crédit photo : Thierry Sourbier 

12036725_10153710121527437_4419173606722806471_n

Plus tard dans l’apres midi, je pars pour 15km à pied, le long de Ali-Drive (la grande rue qu’on emprunte durant le marathon), je ressens bien la chaleur (au moins 35°C) et le soleil qui me tape sur la tete, L’allure est difficile à tenir et le cardio affiche 10 pulses de plus que la normal.  C’est un bon repère, la fatigue du voyage plus la chaleur y sont pour beaucoup, on verra bien ce que cela donnera les jours suivants.

Pendant ce temps, mes collègues sont partis roulés avec leurs vélos, eux ! Toujours pas de nouvelles du sac de vélo, et à l’aéroport personne ne décroche le téléphone car c’est dimanche …. On verra bien demain, restons concentrés.

Petite photo du soir

11224315_10206583623004763_6668330308865065864_n

Un peu d’histoire par Triathlon-hebdo.com

Pour ceux qui veulent un peu l’historique cette grande messe du triathlon, un article sympatique à lire ICI .

3 octobre – arrived, where is my bike?

Après un bus, 3 vols et une bonne vingtaine d’heures de vol, me voila arrivé. J’ai partagé le premier vol avec un pote du team, le second avec d’autres français rencontrés dans l’avion et les colloc étaient là l’arrivée. Il ne manquait que mon vélo (qui arrive … un jour … le colis s’est perdu entre Londres et Los Angeles, mais ce qui est rassurant c’est que nous sommes 5 dans ce cas là, ça partage le niveau de stress), et manque aussi Delphine (qui arrive Jeudi avec d’autres compagnes d’athlètes).

Bref, jusque là tout va bien, il est 1h00 du matin ici, aucune envie de dormir, un espèce de lézard se trimballe au plafond de la chambre et pousse un cri de guerre de temps lorsqu’il voit un moustique.

Arrivée de nuit à l’aéroport

12119140_10206583619964687_5456378336889327838_n

 

27 septembre  – J-13

Plus que 2 petites semaines avec le départ, que c’est vite passé. La rentrée sur les chapeaux de roues. Pas de très grosses charges, mais de la qualité, notamment à pied, grâce au groupe Running@Soitec, les collègues de travail, avec qui nous avons partagé de belles séances.

scéance de VMA Running@Soitec

ScreenShot334

Question préparatif, passeport, billet avion, location, tout est ok. Je partagerai une loc avec 4 autres argonautes, il devrait il y avoir de l’ambiance !

Pour l’acclimatation, j’ai pas trop travaillé le bronzage, j’ai privilégié la sudation, tout en long :

IMG_20150912_120307249 (1)

16 réflexions au sujet de « Hawaii 2015 – les news »

  1. Juste un petit mot, histoire de faire monter un peu la pression …
    Tout Soitec (ou en parti) compte sur toi pour que tu DONNES LE MEILLEUR DE TOI MÊME ! Mais surtout, prends du plaisir et amuse-toi car ce genre d’événement doit être exceptionnel.
    On ne se connaît pas vraiment mais je tenais à t’encourager avant le jour J …
    Bon courage.

  2. T’es le meilleur, tu vas tout déchirer !!!
    On sera avec toi par la pensée dans l’eau, sur le vélo et à terre.
    Bisous de nous deux.

  3. J’ai pensé à toi toute la semaine et aujourd’hui particulièrement. J’ai dit à ma famille « Aujourd’hui c’est le 10 octobre. Ca y est, il y est! ». A cette heure tu dois être en train de transpirer, puisse ma modeste pensée t’encourager. Bravo à toi, c’est admirable d’arriver aussi haut!

    David

  4. Bravo et Félicitations,
    Merci pour ces beaux moments du bout du monde,
    À bientôt pour d’autres séances éducatives

  5. Bravo champion. Bravo d’être encore allé au bout.
    J’ai hâte de savoir ce qu’il s’est passé sur ton marathon au 26ème.
    Repose toi bien.

  6. Bravo meilleur papa au monde !
    Tu as été tres courageux.
    Je sais qu’il y avait des grosses vagues mais tu as quand même été le premier de ton équipe.
    Gros bisous papa!
    MAELLE.

  7. Pfffff t’as encore envoyé du pâté Xav, c’est bon ça ! Je note la déconnexion neuronal faudra m’apprendre ça peut servir ;-))
    Bravo pour ta course de ouf, Profite bien du spot et bonne récup !

  8. Bravo et encore belle perf malgres les problemes techniques et les conditions chaudes chaudes chaudes….. Super compte rendu. On a suivi ca en famille sur le live IM, on y etait presque. Bon repos! Cooooool…. et on t’attend de pied ferme pour un cr de vive voix.

  9. Bravo à toi Xavier !
    Pour le Partage, la Passion, et ta Persévérance sur ce coup là ! 😉

  10. « Chapeau ». Merci d’avoir partagé ce beau récit de course, il y a beaucoup à retenir sur ce vécu…notamment aller jusqu’au bout de l’engagement et ne pas abandonner…ma devise. BRAVO

  11. Un grand BRAVO pour ton 2ème Iron Man d’Hawaii ! C’est beaucoup d’émotions, c’une belle preuve de dépassement de soi, et surtout c’est unique !

    Merci encore pour ce partage, profites bien de ton séjour et reviens en pleine forme.

    Manu

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *